La grange au thé : thé d'Aubrac et spécialités

Acheter les produitsLa grange au théchez BienManger

Du thé sur l’Aubrac ?

À l’origine, il y a la Calament à grandes fleurs, le thé d’Aubrac, une plante sauvage qui pousse d’elle-même dans les sous-bois des forêts naturelles et préservées de l’Aubrac, à plus de 1000 mètres d’altitude et récoltée chaque année de juin à septembre. Utilisé par des générations entières pour aider à digérer, à mieux dormir, le thé d’Aubrac était reconnu pour ses vertus et le plus souvent consommé en infusion dans des tisanes. Si cette plante n’est en rien apparentée au thé tel que nous le connaissons, la belle couleur ambrée qui se diffuse dans l’eau lorsqu’elle infuse a suffi à lui donner son nom, malgré son absence de théine et ses effets sur l’organisme, apaisants et relaxants.

Des passionnés pour un projet commun

Il y a quelques années, un groupe d’entrepreneurs passionnés par leur territoire décide de valoriser cet héritage propre à l’Aubrac en cultivant manuellement le thé d’Aubrac pour le commercialiser sous forme d’herbes séchées pour infusion, comme nos ancêtres le consommaient. Ils créent alors la Grange au thé, vitrine unique de cette production retrouvée. Avec de toutes petites parcelles comprises entre 50m2 et 150m2 au maximum, l’accent est mis sur la qualité de la culture : soin manuel, respect du cycle initial de la plante, effeuillage à la main, séchage et transformation sur place par les producteurs directement… Des méthodes qui permettent d’une part d’éviter la cueillette sauvage et intempestive de cette ressource unique, mais aussi garantissant un produit final naturel et aux propriétés préservées.

Le thé d’Aubrac, plus qu’une infusion

Des propriétés que les amateurs retrouveront en infusion bien-sûr, mais pas que, puisqu’en 2011, un partenariat signé entre la Grange au thé et les lycées agricoles de la région qui aboutit à la production d’ingrédients de cuisine et de cosmétiques. Sirops, gâteaux, caramels… La délicate saveur mentholée du thé d’Aubrac se marie à merveille à bon nombre de recettes sucrées comme salées. Le thé d’Aubrac est donc redécouvert, et les approches modernes de l’agriculture permettent de lui accorder enfin toute la place qu’il mérite dans notre patrimoine culinaire.

X En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus